Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Camille Foucard

Camille Foucard

Journaliste / Consultante éditorial & médias

Permis de conduire
Paris / Belfort (75 / 90) France
Freelance Ouverte aux opportunités
Journaliste presse écrite et audiovisuelle

BIO
Diplômée d’un Master de journalisme économique et social (Université Paris Dauphine / IPJ), Camille est partie en Chine en 2006. Installée à Pékin, elle a travaillé pour China Radio International avant de devenir correspondante pour différents médias francophones (RFI, RTL, BFM...). De retour à Paris en 2009, elle intègre la rédaction du Nouvel Economiste, puis se tourne vers l’audiovisuel et participe notamment au lancement de la chaîne d’information Al Qarra, consacrée au continent africain.
Forte d'une expérience plurimedia, elle décide alors d'élargir ses horizons. En 2012, Camille rejoint l'Institut de l’entreprise, un think tank indépendant de tout mandat syndical ou politique qui concentre sa réflexion sur l'entreprise et son environnement, en tant que responsable éditorial (publications et sites web). Elle assume la rédaction en chef de Débat&co, site d'information et de débat, devient adjointe au directeur de la rédaction de la revue Sociétal, et travaille à la mise en oeuvre du projet de refonte éditoriale des sites web et de la revue.
Camille collabore désormais avec différentes organisations en qualité de chef de projet éditorial (audiovisuel / web / édition) et consultante communication : préparation et animation de conférences / débats, coaching et média-training, formation relations presse...
Description
Dossier Management (RH)

“La vraie expatriation, c'est le retour”

Que ce soit pour gérer des compétences au niveau du groupe, préparer les futurs dirigeants, ou attirer les meilleurs talents, la mobilité internationale et l'expatriation constituent désormais un élément-clé de la "marque employeur" et de la gestion stratégique de ses ressources humaines. Mais si les entreprises savent gérer le départ, il n'en est pas de même pour le retour. Les compétences acquises à l'étranger sont souvent méconnues, et rarement évaluées. Et 25% des expatriés quittent leur entreprise dans les deux ans suivant leur retour. Une perte sèche pour cette dernière, alors que l'expatriation, souvent coûteuse pour l'entreprise, est avant tout un investissement.
A l'aune de l'économie de la connaissance et de la guerre des talents, la gestion du retour n'est donc plus une simple procédure
administrative, mais bien une phase essentielle de transition et de réintégration à gérer.
Date de création
05 nov. 2009