Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Camille Foucard

Camille Foucard

Journaliste / Consultante éditorial & médias

Permis de conduire
Paris / Belfort (75 / 90) France
Freelance Ouverte aux opportunités
Journaliste presse écrite et audiovisuelle

BIO
Diplômée d’un Master de journalisme économique et social (Université Paris Dauphine / IPJ), Camille est partie en Chine en 2006. Installée à Pékin, elle a travaillé pour China Radio International avant de devenir correspondante pour différents médias francophones (RFI, RTL, BFM...). De retour à Paris en 2009, elle intègre la rédaction du Nouvel Economiste, puis se tourne vers l’audiovisuel et participe notamment au lancement de la chaîne d’information Al Qarra, consacrée au continent africain.
Forte d'une expérience plurimedia, elle décide alors d'élargir ses horizons. En 2012, Camille rejoint l'Institut de l’entreprise, un think tank indépendant de tout mandat syndical ou politique qui concentre sa réflexion sur l'entreprise et son environnement, en tant que responsable éditorial (publications et sites web). Elle assume la rédaction en chef de Débat&co, site d'information et de débat, devient adjointe au directeur de la rédaction de la revue Sociétal, et travaille à la mise en oeuvre du projet de refonte éditoriale des sites web et de la revue.
Camille collabore désormais avec différentes organisations en qualité de chef de projet éditorial (audiovisuel / web / édition) et consultante communication : préparation et animation de conférences / débats, coaching et média-training, formation relations presse...
Description
On l’appelle civelle ou pibale, selon les régions. Elle fréquente nos estuaires atlantiques de novembre à avril et sa pêche est très prisée car les gastronomes l’achètent à prix d’or. Vendu sur les marchés, exporté vers l’Espagne ou vers l’Asie, le bébé anguille a fait la fortune de toute une filière dans l’ouest français.

En 1999, Envoyé spécial racontait la success story de cet étrange petit poisson. 15 ans plus tard, le mécontentement fait rage dans les estuaires. Les pêcheurs sont à quai, les mareyeurs ont mis la clef sous la porte, et les restaurateurs ne servent plus qu’en cachette ce plat si recherché.

La civelle a été classée en 2009 sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction par l'UICN, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Sa pêche est désormais soumise à des quotas drastiques et sévèrement surveillée par des patrouilles nocturnes.

Les contrebandiers sont punis par de la prison ferme et les mareyeurs régulièrement contrôlés.
Date de création
17 mai 2014